Prose poétique, épitaphe amoureux (7): maintenant.

lescoursjulien.com

Épitaphe amoureux (7): maintenant. 

Les circonvolutions des temps fragmentés mènent à des conclusions fumeuses et variées. Un mois après, quatre semaines après les Eumenides vengeresses, savoir s’apparente à désespoir.

Elle l’a aimé pendant plus d’un an , d’hôtel en hôtel, comme un paon. Subjuguée, elle me méprisait. Pour lui, les rires, la sensualité, les dires intéressants, pour moi, le travail, les ébats fades, les rictus énervants. Pour lui, l’aventure, la jouissance, les caresses en-dessous de la couette, pour moi, les regards durs, la réalité, les reproches, les griefs. Pour lui, la tendresse, nue, l’allégresse, pour moi, le beurre rance, les injures, en l’observant, la souffrance.

Il a eu raison, elle aussi. Toutes ces soirées et ces après-midi laissent une traînée de trésors dorés que je ne puis partager. Les livres dans notre chambre sont le fil d’Ariane de Thésée et du Minotaure. Il lui a offert bien d’autres présents: des livres, des bijoux, des vêtements. Tant d’oripeaux qui décalaminent  notre peau, tant d’objets qui trahissent notre projet. Elle est certaine d’avoir raison, elle a construit notre oraison. Aucun mal, elle est sûre de son beau mâle.

Je reste seul. Le cœur appelle, le coeur résonne, le coeur raisonne, le coeur saigne. Elle désire, elle soupire, elle lui donne, elle aime qu’il soit son cicérone. Je ne suis plus rien. Je ne suis que cendre noire, une face des instants hagards….

J’ai pourtant un beau visage, des cheveux sauvages, des mains douces et imaginatives, une voix qu’elle adore, un sexe sans complexe, et pour d’autres femmes qu’elle, une endurance rare et appréciée.

Elle préfère son amant. Je crois être tout sauf être repoussant…depuis plus de quinze ans. Elle en a décidé autrement, et son imagination est restreinte, jamais elle ne saura comment me reconquérir. Pour elle, c’est du vent, elle me voit comme un paravent. Je ne suis pas de ces hommes-là, l’honneur et l’amour à jamais m’animent, elle le sait, mais trivialement s’en fout. Pour lui, elle peut faire des efforts, pour moi, elle  n’en fera jamais, elle dort…

(A suivre…)

Et pour les épisodes précédents: Prose poétique, Épitaphe amoureux (1): Prologue.  Prose poétique, épitaphe amoureux (2): La rencontre.  Prose poétique, Épitaphe amoureux (3): chance ou destin. Prose poétique, Épitaphe amoureux (4): premiers émois. Prose poétique, Épitaphe amoureux (5): entre aujourd’hui et hier. Prose poétique, épitaphe amoureux (6): « une belle rencontre avec son amant ».

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

1 commentaire sur “Prose poétique, épitaphe amoureux (7): maintenant.”

  1. Ping : Podcast audio, épitaphe amoureux, prose poétique (7): maintenant. - Les Cours Julien

Laisser un commentaire