Procédés littéraires (versification): les rimes.

lescoursjulien.com

Procédé littéraire: les rimes.

Une rime est la répétition d’une même sonorité ou de plusieurs sonorités à la fin deux vers. On détache généralement trois modèles d’organisation des rimes:

rimes plates ou suivies: aabb.

Le jeune Achille enfin vanté par tant d’Oracles,

Achille à qui le Ciel promet tant de miracles,

Recherche votre fille, et d’un hymen si beau

Veut dans Troie embrasée allumer le flambeau.

Acte I, scène 1, Iphigénie, Racine, 1674.

rimes alternées ou croisées: abab.

Un mort s’en allait tristement

S’emparer de son dernier gîte;

Un curé s’en allait gaiement

Enterrer ce mort au plus vite.

« Le curé et le mort », Fables, Livre VII, La Fontaine, 1678-1679.

rimes embrassées: abba.

Le loup et le renard sont d’étranges voisins:

Je ne bâtirai point autour de leur demeure.

Ce dernier guettait à toute heure

Les poules d’un fermier; et, quoique des plus fins,

« Le fermier, le chien, et le renard », Fables, Livre XI, La Fontaine, 1678-1679.

Les rimes se classent encore entre rimes féminines (toutes celles se terminant par un E) et masculines (toutes les autres).

Enfin, on distingue les rimes pauvres (un son de voyelle en commun), suffisantes (deux sons, une voyelle et une consonne ou inversement), riches (trois sonsgran). Quand la rime est constituée par plus de trois sons, elle est léonine.

courroux/nous: rimes pauvres.

douter/arrêter: rimes suffisantes.

matelots/javelots: rimes riches.

grandeur/splendeur: rimes léonines.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire