Procédés littéraires: lipogramme.

lescoursjulien.com

Procédé littéraire : lipogramme.

Depuis l’Antiquité, le lipogramme est pratiqué, avec peut-être comme inventeur Lasos d’Hermione, poète grec du VI ème siècle avant notre ère. Le procédé consiste à écrire en « laissant une lettre de côté », sans employer une lettre. Lasos d’Hermione aurait écrit des poèmes sans utiliser le sigma (le s grec).

Les surréalistes, et notamment les membres de l’oulipo (dans les deux cas à voir sur le site) ont pratiqué le lipogramme. Ce dernier peut simplement être construit avec la disparition d’une lettre, mais aussi par l’emploi d’une seule voyelle dans des vers ou un poème, par la traduction d’un texte célèbre en évitant une lettre, ou encore par la privation du « r ».

Tous les jeux littéraires se concentrant sur l’effacement d’une lettre sont des lipogrammes. Les plus fameux sont ceux de Georges Perec (1936-1982) avec son roman La Disparition, qui est celle du « e » pendant environ 300 pages, ou les belles absentes , poèmes dans lesquels la lettre manquante de chaque vers constitue le nom recherché (un acrostiche de la lettre absente):

A l’Oulipo

Champ défait jusqu’à la ligne brève,                                     ( O )

J’ai désiré vingt-cinq flèches de plomb                                  (U)

Jusqu’au front borné de ma page chétive.                             (L)

Je ne demande qu’au hasard cette fable en prose vague,   (I)

Vestige du charme déjà bien flou qui                                       (P)

Défit ce champ jusqu’à la ligne brève                                      (O)

Dans chaque vers manque une seule lettre de l’alphabet (k,w,x,y,z en sont exclues) celle qui permet de constituer le mot oulipo. (Premier vers: à part k,w,x,y,z et o, toutes les lettres sont présentes).

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire