Poésie forme fixes: dithyrambe.

lescoursjulien.com

Poésie formes fixes: dithyrambe.

Un dithyrambe est un poème lyrique chanté par les chœurs au théâtre en Grèce antique dans le cadre des tragédies. Généralement, les dithyrambes se chantaient en l’honneur de Dionysos, dieu du vin et du théâtre.

Aujourd’hui, un dithyrambe se rapproche des odes, tout en ayant des stances irrégulières.

Voici un exemple avec un dithyrambe tiré des Dithyrambes de Dionysos de Nietzsche  de 1892 au départ publié dans Ainsi parlait Zarathoustra.

 

DERNIÈRE VOLONTÉ

Mourir ainsi, — comme un jour je le vis mourir, — Lui, l’ami, qui lança ses éclairs et ses regards — divinement dans ma sombre jeunesse ! — Joyeux dans son courage et profond, — il dansait dans la bataille.

Le plus joyeux des guerriers, — le plus puissant des vainqueurs, — chargeant un destin sur son destin, — dur, pensif, prévoyant, — vibrant à la victoire, — criant la joie, vainqueur en mourant :

À l’heure de la mort il ordonnait, — il ordonnait que l’on anéantît !

Mourir ainsi, — comme un jour je le vis mourir : — en créant la victoire et le néant
lescoursjulien.com

Pages Facebook : Les cours Julien, ou Bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire