poésie de poète (5): effroi.

lescoursjulien.com

Poésie de poète (5): effroi.

Assis devant un tas de cendres

Regardant le néant gris

Je me rappelais qu’attendre

Etait encore être ici.

Pensée incolore d’une vie d’avant

Un virus carnivore avec de grandes dents.

Les débats familiaux sur les mesures

Menaient toujours à des démesures.

Les vies se disloquent

Quand la réciproque soliloque.

La tromperie n’a plus de charme,

L’élégance perd ses armes.

Là où les heures imposent leur heurt

Ne subsistent que les mises en demeure.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire