Poésie d’amour (1): à ma femme que je quitte, pourtant que j’aime.

 

lescoursjulien.com

Poésie d’amour (1): à ma femme que je quitte, pourtant que j’aime

Elle avait dans mon cœur la place d’une reine

Régnant sur mes humeurs, mon bonheur, mon malheur

Elle était belle à mes yeux à toutes les heures 

Enseigne de l’amour avant qu’elle ne l’éteigne.

 

Elle avait parfois la majesté d’une dame

Quand elle n’était pas une enfant pleine de charme

Avec des rires qui étouffaient les soucis

C’était hier matin, avant qu’elle ne nous oublie. 

 

Elle possédait un petit caractère unique

Mêlant passion et émotion artistique

Elle était couleur, aussi peintre et photographe 

Avant qu’elle ne dessine notre épitaphe.

 

Le dilemme amoureux, toujours le plus pénible 

Car entre le cœur et l’infâme déshonneur 

Se tient l’Espoir, comme un génie un peu farceur

Qu’elle ne nous détruise dans une autre idylle. 

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français 

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

Laisser un commentaire