Plaisir de lire ou de découvrir : Rappelle-toi, Alfred de Musset.

lescoursjulien.com

Plaisir de lire: « Rappelle-toi », Poésies nouvelles, Alfred de Musset, 1850.

Voici le texte de ce poème du poète et dramaturge romantique. Quelques mots de commentaire, en fait plus des impressions à la suite:

Rappelle-toi.

Rappelle-toi, quand l’Aurore craintive
Ouvre au Soleil son palais enchanté ;
Rappelle-toi, lorsque la nuit pensive
Passe en rêvant sous son voile argenté ;
A l’appel du plaisir lorsque ton sein palpite,
Aux doux songes du soir lorsque l’ombre t’invite,
Ecoute au fond des bois
Murmurer une voix :
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, lorsque les destinées
M’auront de toi pour jamais séparé,
Quand le chagrin, l’exil et les années
Auront flétri ce coeur désespéré ;
Songe à mon triste amour, songe à l’adieu suprême !
L’absence ni le temps ne sont rien quand on aime.
Tant que mon coeur battra,
Toujours il te dira
Rappelle-toi.

Rappelle-toi, quand sous la froide terre
Mon coeur brisé pour toujours dormira ;
Rappelle-toi, quand la fleur solitaire
Sur mon tombeau doucement s’ouvrira.
Je ne te verrai plus ; mais mon âme immortelle
Reviendra près de toi comme une soeur fidèle.
Ecoute, dans la nuit,
Une voix qui gémit :
Rappelle-toi.

Poésies nouvelles, Musset, 1850.

Le poème ressemble à une ballade élégiaque et plaintive composée de trois strophes de neuf vers. L’envoi est toujours le même : Rappelle-toi. Toujours dit, murmuré, gémis, cet appel revient de manière anaphorique dans le texte. Nous sentons ici que les deux amants sont séparés et qu’il ne reste plus à Musset que le pont du souvenir pour encore exister.

Ce poème sensible et simple dans les mots choisis parle évidemment d’une rupture, d’un amour envolé, d’une passion désordonnée. Musset ne se résolut jamais à perdre totalement George Sand qui le fit souffrir en continuant à lui faire espérer un mirage par une affection sincère peut-être. Il reste hanté toute sa vie après leur séparation de 1834 par cette femme. Leur correspondance et ses poèmes portent la marque de la passion.

La première strophe au présent évoque une situation quotidienne, celle d’une soirée ou d’une matinée quelconque pendant laquelle de nouveau surgirait sa voix, son souvenir auprès de la femme aimée. Les deux strophes suivantes au futur sont plus tristes, plus désespérées, plus tragiques. Elles insistent sur la permanence du lien, même sur son éternité dans la dernière strophe. Nous comprenons bien qu’il n’est nulle question de réciprocité, mais de l’élan d’un cœur vers un autre qui ne résonne plus…

Le souvenir est-il assez puissant pour réunir de nouveau deux amants? A chacun sa réponse selon l’optimisme et la force de la passion….La mienne a changé ces derniers jours.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

1 commentaire sur “Plaisir de lire ou de découvrir : Rappelle-toi, Alfred de Musset.”

  1. Ping : Plaisir de lire et de découvrir audio-podcast: Rappelle-toi, Alfred de Musset, 1850. - Les Cours Julien

Laisser un commentaire