Nouvelle : de l’art de débattre à l’époque des réseaux sociaux.

Nouvelles du monde d’aujourd’hui et de demain.

(notes en fin de texte si besoin)

Première nouvelle.

 

 De l’art de débattre à l’époque des réseaux sociaux.

 

Partie I : Sur un plateau de télévision.

 

Un débat important aujourd’hui sur Newsnews : « Le chocolat : pour ou contre ». Une présentatrice et un présentateur sont entourés de trois chroniqueurs. Le mot d’ordre de la direction de la chaîne pour le débat quotidien de 13h est : pas de vrais journalistes, ni d’experts, ni de sujets trop politiques ou sociaux. Des punchlines, du clash, du buzz, sans toucher à des domaines qui pourraient heurter le politiquement correct. Et bien sûr, il faut mettre le téléspectateur au centre de l’émission grâce aux réseaux sociaux : twitter, facebook, instagram etc…

 

-Bonjour à tous, ici John Whiteteeth[1] pour votre débat quotidien de 13H sur Newsnews. A mes côtés, comme toujours, la charmante Carolina Greenplant[2]!

-Bonjour à tous nos téléspectateurs et followers, et à vous John ! Aujourd’hui, après le succès du débat d’hier pour ou contre les shorts avec collants en hiver grâce à Textilandco (placement produit), une question importante : pour ou contre le chocolat.

-En effet, chère Carolina, un sujet essentiel à l’approche des fêtes de fin d’année. Certains en raffolent, d’autres non. Pour débattre, voici nos trois intervenants du Mardi : Natalia Alwayssmiling[3], Steve Proudofhimself[4] et Rick Clashmaker[5]. Bonjour à tous !

-Bonjour !, en chœur.

-Bien, commençons avec vous Natalia. Alors, le chocolat pour ou contre ? assène John avec vigueur.

-Oh, moi, j’ADORE !!!!!répond Natalia alwayssmiling avec emphase, des trémolos dans la voix, la main sur le cœur et la bouche ouverte.

-Ah oui, et pourquoi ? demande la Carolina Greenplant de manière malicieuse pour faire monter le suspense.

-Car c’est très bon déjà, dit-elle en ouvrant grand les yeux et en souriant comme d’habitude.

-C’est tout ?, enchaîne la présentatrice toujours avec malice.

-Noon, bien sûr. Le choco, c’est la vie. Ton type te largue, hop, une tablette de choco et c’est tout de suite le kif. Quand t’as le seum, pense cho-co-lat, et la vie sera plus fun ! s’exclame-t-elle toujours avec le sourire et en faisant de grands gestes pour accentuer son propos si intéressant.

Seulement attention les filles ! Trop de choco, ouh la la, c’est les boutons et les grosses fesses assurés !  Alors, le choco oui, mais avec modération, finit-elle d’un ton solennel.

 

-Bien, bien Natalia, nous avons clairement compris votre position pleine d’enthousiasme, pardon de fun attitude, et de sagesse. Maintenant, écoutons l’avis de Steve, conclut-il en tournant la tête vers un personnage tiré à quatre épingles aux lunettes cerclées en écailles marrons assorties à son costume. Mais avant cela, regardons les réactions sur les réseaux sociaux twitter, facebook, instagram et notre application Newsnewsnet gratuitement payante sponsorisée aujourd’hui par chocotab (placement de produit), si vous le voulez bien chère Carolina.

-Eh bien John, nous assistons à une avalanche de smileys, pouces levés, et de compliments pour Natalia. Ainsi, pinkchoco27 nous écrit : « Top Natalia. Trop d’ac avec elle. Le choco c’est la vie ! », pour prettygirl862 : « Trop ouf la meuf ! Choco for ever ! », enfin Princess031 : « Whaou ! pas mieux à dire. Les girls avec Natalia ».

Comme vous pouvez le constater avec cet échantillon, les réactions positives sont quasi-unanimes sur la position de Natalia ! Bravo !

 

-Merci Carolina. N’hésitez pas à nous donner vos impressions, c’est votre émission !dit-il sérieusement en fixant la caméra. Revenons à vous Steve. Alors, le chocolat, vous en pensez quoi ?

-Hum, hum. Tout d’abord, permettez-moi de vous féliciter pour l’à-propos de votre sujet. En effet, à l’approche des fêtes de fin d’année, il concerne l’ensemble de nos téléspectateurs. Et à ce titre, ce débat est fondamental, expose-t-il d’un ton professoral.

-Merci Steve, approuve énergiquement Carolina Greenplant.

-Je suis en accord avec la position si généreusement expressive de notre camarade Natalia. Je vais juste tenter d’apporter quelques compléments.

Si le chocolat est aussi populaire, c’est qu’il attire, et par voie de conséquence, on ne peut être contre. C’est un fait. Ensuite, en tablette, comme chocotab (placement de produit) ou en barre come Mars ou Twix, le chocolat prodigue de l’énergie, un « coup de fouet » dans la journée, si vous me permettez cette expression un peu triviale.

-Mais nous vous permettons Steve, voyons, dit Whiteteeth sur le ton de la confidence.

-Ainsi, on peut parler d’une vertu énergisante du chocolat. Et pour les chagrins d’amour, comme Natalia l’a si bien décrit, on ne peut nier sa vertu apaisante et euphorisante qui aide à faire le deuil des sentiments. Enfin, comme pour toute bonne chose, il faut éviter l’addiction, comme le préconisait encore Miss Alwayssmiling. Pour le chocolat évidemment, tout en se contrôlant certainement. Son exposé brillant terminé, il réajuste ses lunettes cerclées en écailles marron assorties à son costume.

 

-Comme toujours Steve, votre propos est limpide et argumenté ! s’extase Natalia. Qu’en pensent les followers John ?

-Ils sont comme d’habitude conquis par le discours de Steve, ou plutôt du Professeur Proudofhimself devrait-on dire… Alors,  pour Daenerys55iowa il s’agit simplement d’un « Super Steve. Xxxxlmerci.  Meilleure défense du choco depuis des siècles ! », pour Darkandcute : « Incroyable, le mec quand y parle, t’écoute trop il en a dans le crâne. Convaincu 100% . », enfin un message de la liguededéfenseduchocolat : « M. Proudofhimself peut devenir dès demain un ambassadeur de notre ligue s’il le souhaite. Nous ne pouvons qu’acquiescer aux vérités énoncées avec brio et simplicité ».

Tout comme Natalia, Steve provoque un raz-de-marée de réactions  d’agrément ! Nos téléspectateurs vous aiment chers chroniqueurs ! s’enflamme en écartant les bras John Whiteteeth.

 

-Alors, Rick, serez-vous aussi sur la même ligne que vos deux compères ? interroge Greenplant en usant d’un ton mielleux.

-Non, non et non! tonne Rick Clashmaker.

Un silence un peu stupéfait, un peu théâtral envahit le plateau. Natalia alwayssmiling roule des yeux, Steve Proudofhimself retire ses lunettes (signe chez lui d’effarement), et les deux présentateurs restent stoïques.

-Mais enfin, Rick pourquoi ce déchaînement de négativité ? balbutie Carolina Greenplant.

-Parce que le chocolat, j’aime pas ça. Parce que ça fait mal aux dents. Parce que c’est un truc de filles nunuches en pyjama. Parce que c’est une des causes de l’obésité dans le pays. Parce que c’est récolté dans des pays pauvres, par des pauvres, qui sont pauvrement payés. Parce qu’on a le droit d’être contre en démocratie. Alors, je suis contre, et je n’en mangerai pas à Noël. D’ailleurs, je n’en mange quasiment jamais, terminant sa litanie avec un regard féroce et le poing rageur.

 

-Ouh la la, Rick t’es de mauvaise humeur mon chou. T’as pas la positive attitude aujourd’hui, minaude Natalia alwayssmiling. Le choco, c’est troooop, tu sais, tu devrais en prendre, conseille-t-elle encore et toujours avec le sourire.

-Oui Rick, cela te ferait du bien. Comme je le démontrais dans mon intervention, tu y trouverais de l’apaisement contre cette virulence qui t’habite ce midi, renchérit Steve avec assurance, presque condescendance.

-Non ! Contre le chocolat, pour ne pas devenir trop gras ! Voilà ma position en ce Mardi !

 

-Bon, le débat approche de sa fin. Nous avons eu la chance d’entendre différents points de vue. Chacun a pu s’exprimer. Et vous chers téléspectateurs, qu’en avez-vous pensé ? dit John en se tournant vers Carolina.

-Alors, personne ne sera étonnée John que Rick Clashmaker ne crée pas l’approbation, loin de là. Peterpan73 ne mâche pas ses mots : « Quel bolos ! pas aimé le choco, c’est qu’un aigri. », pour poupéediscrète : « ce monsieur est honteux. Insulter les files en pyjama, et faire preuve de grossophobie dans la même émission est insoutenable ! Appel au boycott de Rick Clashmaker sur #boycottRick », aussi pour viriletsensible45 : « xxxmdr, le type y se prend pour qui ! Pas cool ! On mange du choco quand on veut ! », enfin de la liguededéfenseduchocolat : « Nous tenons à nous désengager fermement des propos odieux tenus par Rick Clashmaker. Le chocolat est fait pour tous, filles en pyjama ou on, ou garçons. De plus, il ne fait pas grossir. Enfin, les ouvriers agricoles sont tous très bien rémunérés. Soutien à #boycottRick ».

 

-Ah, je crois Carolina que Rick est allé un peu trop loin aujourd’hui. Cependant, vous réagissez encore nombreux sur ce clash. Continuez, nous reviendrons dessus demain en début d’émission, avant un autre sujet polémique certainement : pour ou contre la mode des chihuahuas chez les stars, avec notre partenaire vie de star.com. A demain, et surtout, suivez-nous !

-A demain !

 

Sur l’écran, la transition se déroule vers une publicité de chocotab après le générique de fin d’émission. Sur les réseaux sociaux, les passions se déchaînent. La question initiale de « pour ou contre le chocolat » s’est transformée en « faut-il interdire Rick Clashmaker d’antenne ? ». Les messages arrivent par milliers.

Les protagonistes se lèvent et quittent le plateau. Ils se retrouvent derrière le décor près de la table où est disposé un petit buffet fait d’amuse-gueule et de soda.

-Enfin Rick, tu as perdu la tête ? lui demande un peu abruptement le présentateur.

-Mais, euh, non je ne crois pas. Je suis là pour faire le clash, pour m’opposer généralement….

-Oui, mais tu as dépassé les bornes. Une pétition circule contre toi sur les réseaux sociaux avec déjà huit cents signatures en dix minutes … De plus, tu accuses le chocolat de pleins de maux, véritables je te l’accorde, mais quand même, chocotab était notre sponsor aujourd’hui ! Et puis ton truc sur les nunuches et le gras, tu crois ça malin… C’est trop polémique, c’est trop polémique vieux, le sermonne John.

-Vous pensez vraiment. Je me suis peut-être un peu laissé aller dans mon personnage, avoue-t-il gêné.

-Oui Rickounet, tu sais bien que c’est cool quand on n’est pas d’accord, mais faut rester fun, et là t’as pas été fun. Rickounet, on va faire un selfie ensemble où on sourit tous les deux et le poster sur insta pour montrer combien t’es gentil en fait, proposa en souriant Natalia alwayssmiling.

-Tu crois ? Qu’en penses-tu John ?

-Oui, oui. Cela ne suffira pas, mais c’est un début.

 

Son téléphone vibre. Il regarde l’écran :

-Ah, c’est le patron. Il veut me voir. Ça doit pas être bon. Je vous tiens au courant.

Il quitte le plateau, et s’engouffre dans un ascenseur direction le 23ème étage, celui de la direction, du boss, M. Masterworld. Il jette un dernier coup d’œil à Twitter : 1234 personnes ont maintenant signé le #boycottRick, et laliguededéfenseduchocolat, celle desfillesenpyjama, et l’association de lutte contre la grossophobie ont publié des communiqués incendiaires contre Rick en appelant à sa disparition de l’émission sous peine de poursuites.

Qu’en dira M.Masterworld devenait dans cet ascenseur la préoccupation obsessionnelle de John Whiteteeth. Il sourit et se regarda dans le miroir. Au moins, il avait les dents d’une blancheur éclatante. Si l’entretien se passait mal, il pourrait certainement trouver une place pour la présentation d’une émission de téléréalité sur une petite chaîne.

Il se demanda quand même l’espace d’un instant entre le 15ème et le 20ème étage comment un débat sur le chocolat pouvait provoquer autant de réactions et de violences sur les réseaux sociaux, s’ils ne rendaient pas les gens agressifs et idiots. Il ne poussa pas sa réflexion jusqu’à s’interroger sur la responsabilité de son émission aux débats décérébrés.  C’eût été comme remettre en cause la blancheur de ses dents. Puis, le 23ème étage approchait trop vite pour les questions métaphysiques.

 

Partie II: Le débat selon le dirigeant.

 

– M. Whiteteeth est là M. Masterworld, annonça son assistante dans un interphone.

– Faîtes le entrer Miss Longlegs.

John rentre à petits pas dans l’Immense bureau du directeur de Newsnews. À sa droite, deux canapés et deux fauteuils en cuir noir, qui paraissaient, de manière incroyable, neufs et patinés par l’âge. Ils encadraient une table basse en verre au design parfait. La moquette bleue roi, moelleuse et immaculée, irradiait une tonalité aristocratique. John se tenait dans l’antre d’un puissant, trônant face à lui, un bâton de chaise à la bouche derrière son rutilant bureau en acajou. Les tableaux accrochés au mur étaient pour John inconnus, mais devaient valoir une fortune. La baie vitrée située à l’Ouest de la pièce propulsait son être dans le vertige de l’horizon dégagée. Masterworld ne lui proposa pas de s’asseoir.

 

– M. Whiteteeth, d’après vous, pourquoi êtes-vous ici? gronda le patron sans le regarder avec une attention particulière pour le foyer de son énorme cigare.

– Pour parler de l’émission d’aujourd’hui peut-être…, hasarda-t-il avec angoisse.

– Pour parler de l émission d’aujourd’hui! éructa-t-il en le menaçant de son cigare. L’homme d’une soixantaine d’années affichait un physique toujours imposant et possédait une voix d’un autre âge.

– Il est vrai que M. Clashmaker s’est un peu emporté…

– Et vous êtes là pour que cela ne se produise pas, mais vous êtes apparemment incapable de contrôler un débat sur le chocolat!!!

– Comme je vous le disais, il s’est emporté rapidement…

– Sur les filles en pyjama nunuche, sur le gras donc sur les grosses, et pire que tout en dévalorisant le chocolat et … quel était notre bien-aimé sponsor aujourd’hui?

– Euh, chocotab, répondit John presqu’heureux d’avoir une bonne réponse.

– Un putain de fabricant de chocolat, dont je viens d’avoir le pdg au téléphone qui me réclame un remboursements! Un remboursement! cria-t-il la bave aux lèvres. Et notre réputation pour les autres sponsors, y-avez-vous une seule seconde réfléchi dans ce vide sidéral entre vos deux oreilles?

John crut presque sentir la pièce trembler.

– Mais les audiences sont bonnes et le buzz sur les réseaux sociaux est phénoménal, avança Whiteteeth en essayant de se donner un peu de contenance.

– Laissez-moi regarder.

Il pianote sur son clavier d ordinateur. Les traits de son visage imperceptiblement se détendent. John scrute le moindre signe d’altération de l humeur de son patron. En observant ses yeux, il se rend compte que son inquisiteur se concentre intensément. Il doute de la signification de cette pause pensive. Au bout d’une éternité de quelques minutes, Masterworld reprend la parole:

– En effet, le buzz est énorme, encore plus important que sur votre sujet du mois dernier « poils pubiens masculins pour ou contre »…. Cela donne à réfléchir…

– Monsieur, nous avons respecté les directives punclines, clash, buzz sur un sujet léger, même si je concède que Clashmaker en a trop fait. Démissionnez-le, et le bad buzz devrait se calmer rapidement, proposa Whiteteeth avec la foi du délateur qui offre une tête à la place de la sienne.

– Hum. Vous savez bien John comment aujourd’hui cela fonctionne. On doit vendre de la publicité, le plus possible et au prix le plus élevé possible. Et pour atteindre un noble but, réaliser la meilleure audience possible. Ce qui a changé par rapport au passé , c’est l’influence des réseaux sociaux. Ils sont l’origine de notre audience. On parle de nous, on nous regarde, et on vend de la pub. Ils sont devenus le nerf de la guerre pour le marketing et les débats, énonça le grand homme.

John ne comprenait pas vraiment vers quelle direction le guidait son tortionnaire de patron.

– Oui Monsieur, exactement, approuva-t-il avec une ferveur feinte.

– L’appel à la démission de Clashmaker explose. Plus de 150 000 vues en à peine 40 minutes, et 10 000 signatures. Le terme Newsnews figure dans le top 5 des plus recherchés. On parle de nous partout! Sur Facebook, Twitter, Instagram etc… Personne de connecté n’y échappe!

– Euh, ça paraît constituer une bonne nouvelle, non patron? demanda le présentateur décontenancé par ce revirement.

– Une excellente nouvelle, une merveilleuse nouvelle!

– Alors, virons Clashmaker pour faire plaisir aux followers et reprenons le cours des choses.

– Non, vous êtes un imbécile. Voilà pourquoi je suis le patron, et vous un sous-fifre, dit-il comme une évidence définitive.

John devint blême. Masterworld reprit:

– Non, Clashmaker va se révéler très utile. Il va présenter évidemment ses excuses dans une vidéo que nous posterons sur les réseaux demain. En plus, des excuses il mettra en valeur chocotab, en expliquant que sa fille adore, avec une photo d’elle en pyjama une tablette de chocotab à la main. Ça va faire un buzz fou. Je vais même demander à chocotab une rallonge. Ils seront ravis, et plus question de remboursement. Les imbéciles, oups, les followers vont adorer.

– Une stratégie géniale boss! l’interrompit-il en souriant de toutes ses blanches dents, trop heureux d’être un flatteur obséquieux.

– Je sais. Taisez-vous et écoutez comment je vais rattraper votre incurie et transformer cette affaire en or. On garde Clashmaker. Une semaine à l’écart de l’antenne pour le punir, et pour calmer les grincheux. Puis on le fait revenir, ça va  buzzer. Excuses, blâme, retour. On séquence, on storyse, on en profite pour que le nom Newsnews se répande. Mais, plus de conneries. Quels sont vos sujets pour le reste de la semaine?

John reprend contenance et adopte un ton professionnel, maintenant qu’il est rassuré sur le fait de garder sa place.

– Alors demain, « pour ou contre la mode des chihuahuas chez les stars ».

– Ok. Aucun risque. Les followers adorent les stars pour les aduler ou se moquer. Et les stars sont peu nombreuses et ne sont pas défendus par des associations. Aucun risque de dérapage. Continuez.

– Jeudi: « Pour ou contre le coloration des cheveux »..

– Non mais vous êtes un grand malade! Risque élevé de dérapages! On va se taper l’association des blondes en colère, les reproches des chauves qui vont hurler à la discrimination sur le débat proposé. Non, trop de possibilités de bad buzz. « Pour ou contre une coupe de cheveux pour Noël », là c est borné. Et vendredi, c est le débat sexualité. Là peu de risques logiquement avec les deux grognasses des magazines « Reines de vos désirs » et « Vous êtes parfaite, lui non », et la tarlouze de l’hebdo masculin « Viril et à l’écoute ». Dites-moi quand même.

– « Pour ou contre les mots crus au lit », mais patron éviter les mots grognasses ou tarlouze…

– On est sur Twitter ? Non! Donc je peux dire la vérité comme je veux! Bon, ok pour le sujet, mais rappeler 200 fois la formule « entre adultes consentants ».

John s’apprêtait à quitter le bureau.

– Restez ici. Je ne vous ai pas congédié. J ai eu une vision pendant notre discussion. Et je veux savoir si vous êtes l’homme de la situation. Vous vous rappelez que je vous ai interdit de débattre de sujets sérieux ?

– Oui patron, et on évite au maximum.

– J’ai changé d’avis. Cet incroyable buzz me mène à revoir ma position. Que diriez-vous d’une demi-heure de débat supplémentaire politique et social?

– Je suis à votre écoute boss, dit John écarquillant les yeux d’intérêt. Mais, il faudra s’entourer de journalistes, d’experts…

– Non, je veux que vous animiez un nouveau type de débat politique. Votre air de benêt, qui vous caractérise, dédouanera en partie la chaîne de ses responsabilités en cas de dérapage. Notre ADN c’est le consommateur, pardon le spectateur. Vous aurez chaque jour deux invités opposés. La révolution tient au fait qu’ils seront des influenceurs internet sur le sujet. On s’en fout qu’ils aient des connaissances, une légitimité ou qu’ils propagent des fake news. Le seul critère c’est le nombre de followers pour être invité, exposa M.Masterworld.

– Pardon, mais je ne saisis pas bien… Des gens qui racontent n’importe quoi…

– Oui, c’est exactement ça. Des gens qui racontent n’importe quoi, mais qui sont populaires sur les réseaux sociaux, et farouchement opposés pour faire du clash et du buzz. Mettons par exemple un suprémaciste blanc suivi par 100 000 followers en face d’une militante des droits des Afro-Americains suivie par 120 000 followers. Un débat du tonnerre sur les réseaux sociaux qui donnera une caisse de résonance faramineuse à l’émission. Toutes les trois minutes, vous lirez quelques messages des internautes. Et à la fin, la victoire sera tranchée par le vote des internautes. Attention, je veux du clash, du lourd: réchauffement climatique, Islam, migrants, Iran…

– Cela ne risque pas de déraper chef.

– Si, mais qui pourrait ne pas trouver légitime que des inconnus suivis par des milliers de followers ne puissent s’exprimer librement? Nous allons contribuer au débat démocratique en invitant des bergers (les influenceurs) qui représentent leur troupeau (les followers), déclara-t-il tel un père fondateur de la République.

– Oui, mais inviter n’importe qui pour raconter n’importe quoi sous prétexte de sa popularité sur internet n’est-ce pas trop gros? soupira dubitatif John.

– Vous savez quel est l’âge mental moyen d’un utilisateur des réseaux sociaux quand il est dessus? Non. Eh bien, d’après une étude récente, à peu près quinze ans. Je ne parle pas de l’âge véritable, mais de l’âge mental. Les gens ne comprennent rien aux discours compliqués, ils ne veulent pas de l’argument, seulement 240 mots maximum, et du clash, et pouvoir ensuite clasher en 240 mots maximum. Et voilà ce qu’on va faire. On n’est pas The Economist  ou le Times ok.

– C’est vous le patron. Vous êtes sûrs que le public attend ce genre de chose en politique?

– Comment s’appelle notre Président de la République ?

– Mister T.

– Et comment a-t-il remporté la victoire?

– Avec des punchlines, du clash et du buzz sur Twitter
– Oui. Donc,  le public veut ce genre de débat. Et qui sait notre émission fera peut-être connaître le successeur de Mister T. Allez au boulot!

John repartit vers l’ascensceur soulagé, heureux d’augmenter son temps d’antenne, et vaguement mal à l’aise de présenter ce nouveau format de débat politique. De nouveau lui vint en tête cette remarque : les réseaux sociaux ne rendent-ils pas les personnes agressives et idiotes? De nouveau, il ne se posa pas la question de sa responsabilité.

[1] Whiteteeth : dents blanches.

[2] Greenplant : plante verte.

[3] Alwayssmiling : toujours souriante

[4] Proudofhimself : fier de lui.

[5] Clashmaker : faiseur de clash.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: les cours Julien, ou bac de français.

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire