Les frigos géants III:la fin d’une fausse utopie.

lescoursjulien.com

Nouvelle du monde d’aujourd’hui et de demain.

Les frigos géants III: la fin d’une fausse utopie.

A la suite de la catastrophe du frigo de Paris, malheureusement d’autres accidents du même type se produisirent partout dans le monde. Les « inusables » frigos géants, construits trop vite, réceptacles d’une illusion mensongère et d’une technologie mal maîtrisée, furent démantelés après douze accidents ayant entraîné plus de 25 000 morts. De plus, des territoires entiers étaient devenus contaminés.

Les quelques années de baisse de température avait laissé de côté le développement durable. Confiants dans la technologie, les humains étaient de nouveau rentrés dans une frénésie de consommation de matières fossiles avec comme conséquence une augmentation des rejets de CO2 dans l’atmosphère.
Le brusque réchauffement climatique, ainsi que la hausse des prix de l’énergie agirent comme un catalyseur des colères. De multiples manifestations, émeutes et révoltes s’enflammèrent. La statue du vénérable, et auparavant vénéré Richard Horavld, se cassa sous les coups des manifestants devant l’ONU à New York.
La situation environnementale et climatique était pire qu’avant.
Et les morts….

Un intérieur familial moderne et confortable à Istanbule, près du pont de Galata, sur la rive dite asiatique car située en Anatolie, mais appelée jadis rive européenne pour tous les comptoirs des marchands italiens qui s’y étaient établis.
La ville entre deux continents se réveillait à peine de la catastrophe. Des personnes chères restaient à retrouver, les décombres ressemblaient à des symboles, les stigmates d’une punition divine.

Tout le monde était touché, comme Othman et Shereazade, qui vivaient à Istanbul avec leur deux enfants, non loin du pont de Galata:

« – Que penses-tu qu’ils vont dire ce soir? demanda Shéréazade dès qu’elle fut rentrée du travail et débarrassée de son manteau.

– Je ne sais pas. On en parlait tous au bureau, repondit Othman.

– Les enfants ont passé une bonne journée ?
– Oui, ils étaient contents. Je suis passé les prendre chez ta mère vers 17h. Elle m’a évidement énormément donné à manger.

– Allons, il est temps de bientôt se mettre à table et d’écouter cette fameuse annonce, dit le père de famille.

Une demi-heure plus tard, les deux parents et les deux enfants étaient à table. Ils écoutaient la radio. Othman essayait de peu exposer ses enfants aux écrans, et ne voulait pas que le dîner soit captivé par une télévision. Enfin, il répétait souvent qu’écouter et comprendre était aussi important que voir et apprendre.

Ce soir-là, l’attention se focalisait cependant sur les seuls bruits d’un lointain extérieur, des résultats de négociations mondiales à Shangaï. Des nouvelles concernant le monde entier devaient en sortir.

A la fin du repas, une fois le son de la radio tu, la discussion reprit:

«  – Alors, nous avons trouvé une solution. Nous serons indemnisés, et le climat redeviendra normal, c’est une bonne nouvelle non? interrogea en même temps du regard Shereazade, sentant que la physionomie de son compagnon exprimait le contraire. »

La moue dubitative et un peu contrite, par le souci de ne pas inquiéter sa femme, Othman s’expliqua:

« – Hum, indemniser est je pense une formule facile qui signifie le moins possible pour les pertes des personnes ayant remplis un dossier compliqué et conséquent en un temps limité, pour négocier une somme peu élevée . Donc, la compensation de nos préjudices humains et matériels, nous ne l’avons pas encore, et ne l’auront pas peut-être autant que souhaité au bout du compte…, conflit-il en laissant ses propos en suspens.

– Mais, ils viennent aussi d’annoncer que des aspirateurs géants à CO2 vont être mis en place. C’est quand même rassurant, on aura plus un été à 53°. Et pas des Américains cette fois-ci, des Chinois, on dit que ce sont les meilleurs en technologies environnementales, avança comme argument la maîtresse de maison afin d’enrichir le débat.

– C’est vrai, mais Américains ou Chinois, leurs buts sont les mêmes : domination stratégique, économique, et technologique. Et une autre machine pour résoudre un problème naturel….Ça n’a pas marché la première fois…, exposa embêté Othman.

– Oh, tu n’es jamais optimiste, tu ne vois que le négatif, les obstacles. Détends toi un peu, permets à cette nouvelle enfin porteuse d’espoir de te toucher et de te dérider ! lui conseilla-t-elle avec affection.

– Mais oui papa, pourquoi tu n’es pas heureux comme maman? demanda de manière innocente la petite Zahia.

– Parce que…parce que ton oncle, mon frère, est mort suite à l’explosion ainsi, que ta grand-mère! explosa-t-il.

– Calme toi chéri, tu parles aux enfants, murmura-t-elle.

– Oui, tu as raison. Mais, cette nouvelle machine ne me dit rien. Ce sont les mêmes qui nous ont vendu les frigos géants, et maintenant on devrait accepter des aspirateurs géants de CO2..je suis désolé, mais je ne crois plus aux miracles. Tous ces politiciens et chefs d’entreprise retournent leur veste toujours pour écraser les plus faibles comme nous.

– Assez discuté, on verra. Peut-être que cette fois cela marchera. ».

Comme dans des millions de foyers de par le monde, les avis différaient sous un même toît.

Les élites de tous les pays encouragèrent cette nouvelle solution. Des aspirateurs géants de la marque Zenzou furent montés sur tous les anciens sites des frigos géants. Bientôt la température baissa de nouveau sous l’action des aspirations filtrantes de ces géants souffleurs. Leurs énormes sacs remplis de CO2 se détachaient et volaient dans le ciel jusqu’à atteindre l’espace porté par un ballon d’hélium.
Ainsi, zéro pollution terrestre, contrôle du taux de CO2, et du climat, en traitant le mal à la racine, et des emplois, moins d’émeutes, et des gouvernants réélus.

Ça me rappelle une histoire qui a mal fini. Mais on n’aime pas retenir ce genre d’histoire….

lescoursjulien.com

Pages Facebook: les cours Julien, et bac de français

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

 

Laisser un commentaire