L et J, Une histoire sentimentale(20): Épitaphe amoureuse, La valse des surnoms, épisode 20❤️

lescoursjulien.com                  Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

L et J, Une histoire sentimentale: Épitaphe amoureuse, La valse des surnoms, épisode 20❤️

Après une lettre, un épître au ton polémique, un sujet au ton plus léger avec moins de passé simple et de subjonctif : les surnoms. Dans un couple, ils sont communs et participent autant à l’affection qu’à l’appropriation de l’autre par chacun. Ils se glissent peu à peu comme des mots uniques et magiques qui désignent l’objet de nos pensées les plus belles par un code secret quotidien. Les surnoms se forment rapidement et dérivent lentement pour devenir habitudes.

J ‘ai remarqué que les surnoms sont surtout employés entre deux aimés ou dans la famille. Ils disent autant le lien indéfectible que la moquerie de défauts risibles. Avec les amis, les diminutifs sont plus fréquents. Ils heurtent généralement les parents, qui ont choisi un prénom en entier, c’est pour toujours bien le prononcer. Mais dans le couple, le prénom rappelle trop le passé, avant de se rencontrer ou alors paraît trop officiel, loin du lien qui unit deux âmes sensuelles.

Des surnoms, nous en avions eus. Ils m’amusent, et je ne peux me souvenir de tous ceux que je lui ai inventés. Elle m’affubla aussi d’affectueux sobriquets. En regardant tantôt quelques mails si anciens que les lettres ont jauni je me suis rendu compte que nous avions très rapidement balayé nos identités de papier pour celles de notre imagination partagée. Jusqu’à récemment je ne l’appelais pas L., elle ne m’appelait pas J..

Le premier surnom qu’elle me donna fut « Petit Piaf » en référence à mon petit gabarit certainement, et à ma propension à beaucoup parler. «Petit chou » était celui réservé au lit. Il provoquait à chaque fois chez moi un sourire. Il était tendre et puéril, et elle le prononçait toujours de manière gentille. Enfin, mon surnom totémique, mon second prénom fut pendant je ne sais combien d’années « Darling », plus habituellement « Darl ». Ça me convenait très bien! J’eus la mauvaise découverte de savoir qu’elle appelait Darling aussi un amant qui avait le même prénom que moi… On pense être unique… Elle le sera toujours pour moi. Et en surnom, certains, je ne les donnerai à personne d’autre.

J’ai dû oublier des surnoms qu’elle me donna. Cependant, je sais qu’elle en fabriqua moins que moi. Ici va débuter un petit inventaire à la Prévert: miss tinguette, miss monde, petite meuf, jolies jambes, mes jolies petites fesses (oups, mais j’adorais les voir et penser que j’étais le seul, je rougis:-), bébé, baby, jolie fille, starving dindon (elle aime manger tout en gardant la ligne, et ce surnom, personne ne va lui donner, et moi non plus à personne d’autre:-)… et d’autres encore.

Seulement, celui quotidien, que j’utilisais du matin au soir, sonnait comme ce que je ressentais, simple, générique et très commun: « Mon amour ». J’ai dû l’appeler ainsi pendant presque quinze années . À l’oral, dans des écrits, dans des mails, dans des textos, « Mon amour » c’était elle, et ce surnom disait tout. J’eus beaucoup de mal dans les temps récents et troublés à oblitérer ces deux mots. Parfois, ma langue fourchait. Nos maigres échanges depuis notre destruction font qu’il ne restera que très peu de traces de communications avec nos deux prénoms. Même dans des moments de crise, même l’année dernière, j’ai continué à l’appeler « mon amour » jusqu’au moment où elle a éteint le jour. Elle avait terminé de m’appeler Darling avant.

Et ne sachant plus comment la nommer. Je ne savais pas comment ses amants l’appelaient. Je pris le parti à l’oral d’un diminutif. Je l’avais déjà employé, mais très peu souvent. Cela ne me dérange pas. Mais j’aime son prénom énormément. Je le trouve beau, harmonieux, et pour ce que j’en sais il fait partie de notre histoire à nous deux.

La manière dont on nomme les personnes dit beaucoup de choses sur notre rapport à elle. Dans les quelques rêves où elle est présente, jamais son prénom officiel ne s’entend, elle gardera ces trois syllabes « Mon amour » indéfiniment… (À suivre…)

Et retrouver sur ce lien les 13 premiers épisodes d’épitaphe amoureuse: L et J, Tous les épisodes d’Épitaphe amoureuse.

Et les autres sur le site, ou sur l’émission de Podcasts : L et J, Poésies et histoires d’amour (Spotify, ApplePodcast, Deezer, podcastaddict, Google podcast, Amazon music, ivoox, Ausha)

lescoursjulien.com

Page Facebook: CoursJulien

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

 

1 commentaire sur “L et J, Une histoire sentimentale(20): Épitaphe amoureuse, La valse des surnoms, épisode 20❤️”

  1. Ping : L et J, Liens podcasts Épitaphe amoureuse(20): La valse des surnoms épisode 20❤️ - Les Cours Julien

Laisser un commentaire