Grammaire(14): les propositions infinitives.

lescoursjulien.com

Grammaire(14): les propositions infinitives.

Une proposition infinitive est une proposition conjonctive, généralement complétive. Elle n’est pas introduite par une conjonction de subordination. Elle est composée d’un infinitif et d’un sujet différent de celui de la proposition principale. Si l’infinitif ne possède pas de sujet propre, ce n’est pas une proposition infinitive, mais un groupe infinitif.

Elle est le plus souvent COD.

Exemples:

Je rêve de devenir actrice. (« de devenir actrice »: groupe infinitif, préposition « de » devant l’infinitif et pas de sujet propre).

J’entends le chat miauler. (« le chat miauler », proposition infinitive avec « le chat » pour sujet, fonction: COD du verbe entendre; j’entends quoi? le chat miauler).

On trouve généralement des propositions infinitives dans les cas suivants:

– avec des des verbes de perception comme voir, regarder, entendre, écouter, sentir…:

Je sens la viande griller. (« la viande griller » proposition infinitive, avec pour sujet « la viande », fonction COD)

– avec des verbes d’opinion ou de connaissance comme estimer, juger, croire, savoir…, et surtout avec ces verbes dans des subordonnées relatives introduites par « que »:

Je te présente un ami que je juge être exceptionnel. (« être exceptionnel », proposition infinitive, avec pour sujet « que », pronom relatif reprenant ami).

– après les verbes « faire » ou « laisser »:

Il laisse l’eau bouillir. ( « l’eau bouillir », proposition infinitive, avec « l’eau » pour sujet).

Il fait cuire des pâtes. (« cuire des pâtes », proposition infinitive, avec « des pâtes » pour sujet).

– après « Voici » surtout dans l’expression « Voici venir »:

Voici venir une nouvelle ère. (« venir le printemps », proposition infinitive, avec « une nouvelle ère » pour sujet.)

Construction de la proposition infinitive: position du sujet.

– sujet indéterminé, pas de sujet apparent:

Je sais cuisiner. (Sujet indéterminé, pas de sujet apparent)

– sujet placé devant ou derrière l’infinitif:

Il regarde son enfant courir. (« son enfant courir », proposition infinitive, avec pour sujet « son enfant »)

Il regarde courir son enfant.(« courir son enfant », proposition infinitive, sujet « son enfant »)

– cas des infinitifs pronominaux , le sujet est toujours placé devant le verbe:

Il voit les oiseaux s’envoler.( « les oiseaux s’envoler », proposition infinitive, sujet « les oiseaux »)

– quand la proposition infinitive admet un complément d’objet le sujet est toujours placé devant le verbe:

Je laisse mon ami croire à mon mensonge.(« mon ami croire à mon mensonge », proposition infinitive, sujet « mon ami », COI « à mon mensonge »)

Je vois la voisine garer sa voiture.(« la voisine garer sa voiture », proposition infinitive, sujet « la voisine », COD « sa voiture »)

Sujet introduit directement ou par une préposition (à, par).

– quand le verbe n’a pas de complément d’objet, le sujet est introduit directement:

J’observe l’abeille butiner. (« l’abeille butiner », proposition infinitive, pas de complément d’objet, sujet « l’abeille » sans préposition)

– quand l’infinitif est un verbe pronominale:

Je vois des amoureux s’embrasser. (« des amoureux s’embrasser », proposition infinitive, verbe pronominal, sujet « des amoureux » placé devant le verbe)

– quand la proposition infinitive dépend d’un verbe pronominal, le sujet est introduit par une préposition (à, par):

Il se laisse gagner par le doute. ( c’est le doute qui gagne, donc « le doute » sujet de « gagner »)

– quand la proposition infinitive se construit derrière le verbe « faire » et possède un COD:

Il fait apprendre la grammaire à des élèves.( qui apprend? Les élèves, donc « des élèves » sujet, et « la grammaire » COD).

lescoursjulien.com

Pages Facebook: les cours Julien, ou Bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

 

 

 

Laisser un commentaire