Formes fixes poésie: une villanelle.

lescoursjulien.com

Poésie forme fixe: une villanelle.

Une villanelle est une petite composition d’origine italienne qui devient à la mode au XVeme – XVIeme siècle. Au départ chantée et dansée, la villanelle aborde des thèmes pastoraux, mêlant une nature champêtre et des amours sentimentaux. C’est avec Jean Passerat au XVI ème siècle que la forme se fixe.

Ainsi, elle est composée d’un nombre impair de tercet et d’un quatrain final. Elle est construite sur deux rimes, et la reprise de certains vers. Le premier vers est souvent repris au dernier vers du second, et du quatrième tercet, et le troisième vers est repris aux derniers vers des troisième et cinquième tercet. Enfin, ces deux vers, constituant un refrain, terminent le poème dans le quatrain final.

Voici l’exemple traditionnel d’une villanelle de Passerat:

La tourterelle envolée.

J’ay perdu ma tourterelle.
Est-ce point elle que j’oy?
Je veux aller après elle.

Tu regrettes ta femelle;
Hélas aussy fay-je moy :
J’ay perdu ma tourterelle.

Si ton amour est fidèle,
Aussy est ferme ma foy;
le veux aller après elle.

Ta plainte se renouvelle;
Toujours plaindre je me doy :
J’ay perdu ma tourterelle.

En ne voyant plus la belle,
Plus rien de beau je ne voy :
Je veux aller après elle.

Mort, que tant de fois j’appelle,
Prends ce qui se donne à toy :
J’ay perdu ma tourterelle.
Je veux aller après elle.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire