Conseils pour améliorer sa rédaction, son expression écrite (45): du bon usage de la ponctuation. (Abonnez-vous sur Twitter: @lescoursjulien, ou sur le site lescoursjulien.com:-)

lescoursjulien.com

Conseils pour améliorer sa rédaction, son expression écrite (45): du bon usage de la ponctuation.

La ponctuation sert à marquer des temps, de pauses, des intonations audibles à l’oral, ou à concrétiser des liens logiques à l’écrit. Elle est donc fondamentale.

En français, on connaît plusieurs signes de ponctuation: le point (.), le point d’interrogation (?), d’exclamation (!), la virgule (,), le point virgule (;), les deux points (:), les points de suspension (…), les parenthèses (), les crochets ([]), les guillemets (« »), le tiret (-), et la barre oblique (/). Ils ont différentes fonctions, différents emplois.

A noter que dans la majorité des cas, une phrase commence par une majuscule et termine par un point!

– Le point (.): il marque la fin d’une phrase, ou sépare les lettre d’une abréviation (différent d’un sigle qui se prononce comme un mot).

J’ai bien mangé ce soir.

J’ai validé mon C.A.P. hier. (Certificat d’Aptitude Professionnelle)

– Le point d’interrogation (?): il marque l’interrogation. A souligner que le sujet est inversé. Sinon, dans des interrogations indirectes, introduites par un verbe déclaratif, le point d’interrogation est absent.

Que mangeons-nous ce soir?

Je me demande ce que nous mangeons ce soir.

– Le point d’exclamation (!): il marque un sentiment, une émotion prononcée, un ordre. Il exprime la surprise, la peur, la défiance, l’adoration…

Quelle belle robe tu portes !

Range ta chambre !

– La virgule (,): elle marque une courte pause dans la phrase. Elle s’emploie pour coordonner des termes sans conjonction de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni , car), ou quand les mots sont coordonnés par d’autres conjonctions que et, ou, ni, encore quand deux propositions sont liées par des conjonctions, et quand il existe une répétition que l’on souhaite accentuer. Enfin, devant etc.. à la fin d’une phrase. De manière générale, la virgule (,) marque une petite pause, et donne un chemin à la phrase.

J’ai apporté une entrée , du fromage , un dessert. (Énumération)

Il pleut, et il fait beau. (D’eux propositions liées, coordonnées)

J’ai froid, mais pas trop. (Devant une autre conjonction de coordination que et,ni,ou)

Je vais voir Paul, Jeanne, Mustapha, Irène, etc… (devant etc…) et pas ect…

La virgule s’emploie aussi pour les appositions, des termes que l’on souhaite mettre en avant : Cette voiture, belle et majestueuse, me plaisait beaucoup. (les adjectifs apposés ou épithètes détachés sont mis en relief, en avant)

– Le point-virgule(;): il permet une pause plus tranchante, plus longue que la virgule. La pause est d’une durée plus courte que le point, plus longue que la virgule. Il peut servir à couper une phrase un peu longue. Souvent, après un point-virgule, on repart sur une autre proposition qui aurait pu constituer une phrase.

J’ai perdu l’habitude de cuisiner ; il m’a fallu du temps pour m’y remettre.

– Les deux points (:):  oups, je n’arrête pas de les utiliser depuis le début ! Ils permettent d’introduire une citation, un développement, une explication, ou une conséquence ou cause.

Il a dit : «  Je pars comme un prince ». (Citation)

Le pouvoir royal en France était dynastique: la famille des Capétiens le montre bien. (Explication, développement)

Il n’a pas mangé ce soir: il a faim. (Conséquence)

– Les points de suspension(…): ils vont par trois … Ils finissent généralement une phrase, et indique que sa pensée n’est pas terminée, qu’elle est inachevée dans ce qu’elle propose. Aussi, les points de suspension peuvent marquer, notamment dans les dialogues l’hésitation de celui qui parle, du locuteur.

J’ai acheté des couteaux , des fourchettes, des assiettes… (et d’autres choses, proposition inachevée)

Lucas- «  Je ne sais pas vraiment quoi en penser… » ( hésitation de Lucas)

– Les parenthèses (): les parenthèses sont utilisées pour préciser des indications dans une phrase. Il peut ne pas y avoir de lien grammaticale avec le reste de la phrase. La parenthèse est indépendante.

J’acheté une baguette (au pain croustillant) chez le boulanger.

– Les crochets []: l’usage peut être le même que les parenthèses. Ils se retrouvent souvent pour encadrer des mots en-dehors des citations (précisions apportées par l’auteur) ou pour indiquer que l’on coupe une partie de la citation.

Le président a déclaré : «  La reprise économique passera par des emplois dans les secteurs d’avenir […] et les aides du gouvernement. » ( les crochets indiquent que l’on a coupé une partie de la citation).

– Les guillemets(« »): ils s’emploient pour faire une citation ou pour du discours direct, rapporter ou encadrer des paroles.

Il m’a dit: «  Je ne suis plus ton ami ». (Paroles rapportées)

– Le tiret (-): on le retrouve dans les dialogues pour indiquer le changement de locuteur, de personne qui s’exprime, ou comme la parenthèse pour isoler des éléments dans la phrase.

– Vas ranger ta chambre, lui dit sa mère.

– Non, je ne veux pas, cria son fils.

En France – au Sud-Ouest- les incendies de forêt redouble. (Précision apportée)

– La barre oblique (/): elle remplace parfois, pour gagner du temps et de l’espace une conjonction de coordination ou une préposition. ( à l’oral, on dit généralement « slash »)

Il est joyeux/triste selon les moments. ( remplace « ou »)

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter: @lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire