Citations célèbres : « L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté », Rousseau, Du contrat social, 1762.

lescoursjulien.com

Citation célèbre: « L’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté », Rousseau, Du contrat social, 1762.

Le philosophe des Lumières paraît énoncer un paradoxe dans cette citation de son œuvre Du contrat social. « Obéissance » et « liberté » ne sont pas antinomiques ici, mais égales. Comment peut-on être libre en obéissant?

Déjà, Rousseau parle d’obéissance à la loi. Or, si la loi est contrainte, elle définit aussi les espaces de liberté. Tout ce qui n’est pas dans la loi est permis. De plus, la loi ,pour les domaines auxquels elle s’intéresse, ne pose pas que des interdits; elle explique aussi les modalités de la liberté, comment employer la liberté individuelle ou collective, sans nuire à l’intérêt général.

Evidemment, le passage le plus important est celui-ci : « qu’on s’est prescrite ». Ici, Rousseau peut faire référence tout d’abord à la vertu, à une discipline personnelle de vie qu’on s’impose, qu’on choisit de suivre, qu’on a donc été libre d’embrasser. Mais surtout, il souligne la légitimité du principe démocratique (dans Du contrat social, la démocratie de Rousseau est directe et non représentative, sans intermédiaire comme des députés par exemple. Le peuple vote directement les lois.). Lorsque l’on accepte de céder des libertés individuelles, des libertés naturelles contre des libertés civiles par un vote, par l’expression de sa volonté, par choix, on obéit finalement à soi-même. Vivre selon les lois qu’on a approuvées, c’est exercer sa liberté.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français.

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire