Citations célèbres : « Le devoir de la comédie étant de corriger les hommes en les divertissant… », Molière, 1664.

lescoursjulien.com

Citations célèbres : « Le devoir de la comédie étant de corriger les hommes en les divertissant… », Premier placet au roi sur Tartuffe, Molière , 1664.

Cette citation est tirée du premier placet, c’est à dire de la première demande officielle, de Molière au roi, à Louis XIV, sur sa pièce Tartuffe  pour éviter la censure. En effet, la satire, la moquerie, la caricature, du faux croyant effectuée par Molière dans cette pièce attira les foudres de l’Eglise. Le maître de la comédie y dépeint un escroc qui s’insinue et profite d’une famille aisée (surtout par son influence sur les parents) pour leur extorquer des avantages matériels.

Il dénonce ainsi la différence entre l’apparence de la foi, et sa réalité, dans une société obsédée (pour les classes supérieures) par la réputation, et dans une époque où la religiosité (le fait de montrer sa croyance) s’affichait sans spiritualité (processus intérieur et sincère de recherche d’un chemin vers Dieu). Cette dénonciation dérangea l’Eglise, dont les riches clients mettaient beaucoup d’entrain à montrer leur foi, plus qu’à la vivre.

Alors, afin de défendre sa pièce, Molière adressa un placet, c’est à dire une demande juridique, au roi. Il fut débouté. Mais, la teneur principale de cette citation réside dans la définition de la comédie. Au temps du classicisme, comme à celui de La Poétique d’Aristote, la comédie est considérée comme le genre mineur du théâtre, par rapport à la tragédie : on y rote, on y pète, on y fait rire avec des hommes âgés (barbons) trompés.

Molière, tel un Aristophane du XVII ème siècle, donne à la comédie une tonalité beaucoup plus profonde, plus satirique, beaucoup plus sociale, même politique. De là son génie intemporel.

Il reprend les principes du classicisme « corriger les hommes en les divertissant ». Plaire et instruire est la devise du classicisme, respectée à merveille ici. En ridiculisant des comportements mauvais, la comédie propose le bon chemin à suivre, et elle le fait avec le sourire: elle divertit et apprend. Cependant, il faut posséder assez d’intelligence et de discernement pour comprendre l’apprentissage qui se dégage des situations de Tartuffe, ne pas les prendre de manière personnelle, les appréhender pour leur portée intellectuelle et spirituelle. Et là, Molière, comme avec Dom Juan, se retrouve face à l’écueil des petits esprits, qui refusent à la comédie, à son outrance, la capacité d’aborder des sujets sérieux.

La tragédie classique, aux vers poétiques magnifiques de Corneille et de Racine, ne fut jamais censurée. La comédie fine et géniale de Molière le fut plusieurs fois, car elle ne parlait pas juste d’honneur, d’amour, de patrie ou de famille, mais du clergé, des nobles et non des injustices mais surtout des idiots et de leurs idioties.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire