Citations célèbres: « Il n’y a pas de vrai sens d’un texte. Pas d’autorité de l’auteur. », Paul Valéry.

lescoursjulien.com

Citations célèbres: « Il n’y a pas de vrai sens d’un texte. Pas d’autorité de l’auteur. », Variété III, Paul Valéry, 1936.

Dans cette citation, l’auteur engagé aborde le problème de propriété, d’appartenance de l’œuvre à son créateur. Quelle est la relation entre une œuvre et un artiste? Une œuvre est-elle ce que l’artiste a voulu en faire? Ou possède-t-elle une existence propre, intrinsèque?

Quand l’écrivain dit Il n’y a pas de vrai sens d’un texte, il pense qu’un écrit a plusieurs sens: celui voulu par l’auteur, celui interprété par les lecteurs. Un texte recèle donc plusieurs significations, ou tout du moins peut susciter différentes interprétations et diverses sensations, ou émotions. C’est pourquoi d’ailleurs que même dans les travaux scolaires de type commentaire de texte, on parle d’interprétation. Aucun professeur, ou célèbre critique ne peut sa targuer d’avoir la Vérité sur un texte. Il suffit de lire l’évolution des critiques sur plusieurs siècles d’une œuvre comme L’Illusion comique (1636) de Corneille pour se rendre compte que la vie du texte lui est propre et dépend du regard qui se porte dessus. Moquée et dénigrée pendant longtemps, la pièce fut ensuite réhabilitée pour devenir un classique aujourd’hui souvent jouée. Le sens d’un texte est alors celui de sa lecture, du lecteur, des lecteurs.

C’est ce que veut dire Paul Valéry avec sa phrase nominale Pas d’autorité de l’auteur. Une fois le texte écrit, et publié, il n’appartient plus à l’auteur. Il poursuit sa propre existence dans d’autres mains. En fonction des points de vue, des époques, des lieux, il subit des métamorphoses, qui n’étaient pas prévues par l’auteur. Le lien entre l’auteur et son texte ressemble à un enfantement. Après l’accouchement, en grandissant l’enfant devient peu à peu autonome jusqu’à être indépendant à l’âge adulte. Dès lors, les parents n’ont plus d’autorité sur lui. La suite de la citation exprime le fait qu’un texte n’est qu’un « appareil » dont chacun peut se servir à sa guise. Ainsi, Paul Valéry avec élégance met le lecteur au centre de la littérature.

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire