Qu’est-ce que la bienséance ?

lescoursjulien.com

Qu’est-ce-que la Bienséance au théâtre?

Le classicisme (Classicisme ) au XVII ème siècle est un mouvement littéraire qui obéit à des règles précises, notamment concernant le théâtre, et surtout la tragédie. La vraisemblance (Qu’est-ce-que la vraisemblance?) doit être respectée, mais aussi la bienséance, ou les bienséances.

La bienséance correspond à la conduite, au comportement social qui convient à une époque, une société, un environnement. Les bienséances sont donc les usages, les protocoles attendus pour ne pas choquer. L’action de la pièce doit dès lors éviter de choquer les spectateurs, et ici nous parlons des spectateurs aristocrates du XVII ème siècle.

Nous pouvons dégager trois écueils principaux à éviter dans une représentation. Tout d’abord, la violence sur scène est proscrite. Les effusions de sang ou la mort ne peuvent se montrer. Elles se déroulent en coulisses, ou sont retranscrites à travers le discours d’un personnage. Dans Phèdre de Racine, la mort violente d’Hyppolite est contée par Théramène, elle n’est pas mise en scène. De la même manière, certains sujets, ou certaines actions peu nobles sont bannis comme manger, évoquer la sexualité, le travail (les nobles ne travaillent pas…)

Ensuite, dans la société des trois ordres du XVII ème siècle, il est inconcevable que les statuts sociaux soient remis en cause: un valet reste un valet, un bourgeois reste un bourgeois, et ils restent inférieurs à un noble. Cette permanence des statuts est nécessaire afin de préserver l’ordre social. De la même manière, on ne peut critiquer ou s’attaquer à l’Eglise, à la religion, pilier de la société d’Ancien Régime. L’athéisme de Dom Juan a pour conséquence la censure rapide de la pièce de Molière.

Enfin, dans la tragédie surtout, un niveau de langage soutenu est attendu. La vulgarité n’en peut avoir sa place dans la bouche de personnages au-dessus du commun des mortels, de princes, de reines, de héros légendaires. C’est pourquoi le registre de langue est soutenu, et que des mots tels que « coeur » remplace « courage », ou « courroux » pour colère. L’emploi principal de l’alexandrin sert aussi à enjoliver l’esthétique de la langue. A cet égard, la comédie est évidemment plus libre. Dans de nombreuses pièces de Molière, nous trouvons des mots en patois (langues régionales), ou même des jurons (Morbleu…).

lescoursjulien.com

Pages Facebook: Les cours Julien, ou Bac de français

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

 

1 commentaire sur “Qu’est-ce que la bienséance ?”

  1. Ping : Qu’est-ce que là mimésis au théâtre? - Les Cours Julien

Laisser un commentaire