Poésie: Le soupçon.

lescoursjulien.com

Poésie: Le soupçon.

Le soupçon bruisse telle la succion.
Il aspire la sérénité du coeur et de la tête
Il travestit toutes les émotions
Il investit l’intérieur comme un parasite insecte.

Le soupçon est un pont vers un précipice
Bouche dévorante d’un gouffre sans fond
Un trou noir infini d’interstices
Qui refroidissent le coeur en glaçon.

Le soupçon cogne les certitudes
Il abat la muraille des habitudes
Il s’attaque aux plus insignifiants mystères
En les considérant comme les plus vils adversaires.

Le soupçon est la fin de l’espérance
Il a déjà enterré l’innocence
Il recherche la culpabilité
Mais redoute de finalement la trouver. 

Le soupçon, en amour, n’a pas sa place
C’est pourquoi il reste longtemps secret
Puis avance de moins en moins discret
Pour un moment au grand jour jeter sa nasse. 

Quand il est infondé,
Il a détruit sans intérêt
Mais quand il raison,
pas de victoire avec chanson…

À lire aussi: L etJ, Liste de 100 poésies d’amour à lire ❤️

lescoursjulien.com

Page Facebook: CoursJulien

Twitter:@lescoursjulien

Contact: lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire