Biographie simplifiée: Chrétien de Troyes.

lescoursjulien.com

Biographie simplifiée : Chrétien de Troyes. (1130-1190?)

Tout d’abord, il faut savoir que nous disposons de peu d’informations sur Chrétien de Troyes pour deux raisons: l’ancienneté (il a vécu au XII ème siècle), et l’incendie de Troyes à la fin du XII ème siècle.

Jeunesse.

Chrétien de Troyes serait donc né à Troyes où tout du moins en Champagne vers 1130. Son nom « Chrétien » est commun à l’époque. Il pourrait marquer une conversion au christianisme. Certains ont évoqué une origine juive de l’auteur, rendue plausible par l’importance de cette communauté à Troyes. Il apparaît par contre certain qu’il a reçu une éducation, une instruction (rare à l’époque), car ces écrits montrent qu’il connaît l’antiquité et l’histoire. Il semble logique de penser qu’il faisait partie d’une famille de la petite noblesse.

Son oeuvre.

Chrétien de Troyes doit sa célébrité à ses romans de chevalerie. Il est le premier en langue française, langue romane à en écrire. On ne connaît pas de lui d’écrits en latin. Traducteur au départ de passages d’Ovide au début des années 1160, il s’inspire des légendes arthuriennes ensuite. Ses romans connus sont: Lancelot ou le chevalier à la charrette (1169), Érec et Énide (1170), Yvain ou le chevalier au lion (1172) et Perceval ou le conte du Graal (1182?), ce dernier restant inachevé.

Il écrivait sur commande, notamment de Marie de Champagne, fille du roi Louis VII, pour Yvain ou de Philippe comte de Flandres pour Perceval. Il était donc protégé par des mécènes appartenant à la très haute aristocratie. Ces œuvres étaient d’ailleurs exclusivement destinées à la noblesse.

Postérité.

Il connaît à son époque un grand succès. Il est souvent repris par les troubadours, et ses récits font le tour des cours aristocrates de France. Son écriture en octosyllabes (vers de huit syllabes) aux files plates (rimes qui se suivent) est parfaitement ordonnée et toujours respectée. Il use de plus d’originalité en ne présentant pas directement ses héros (on apprend bien tardivement l’identité de Perceval) et en se concentrant sur des chevaliers de la table ronde et non sur Arthur.

Cependant, la mode des récits de chevalerie passe. L’amour courtois cède le pas à la galanterie, et il n’est plus besoin de mettre en avant le christianisme dans une société entièrement évangélisée à la fin du Moyen-Âge. Chrétien de Troyes et son œuvre tombe dans l’oubli. Ce n’est qu’au milieu du XIX ème siècle qu’un intérêt revient. Le romantisme, l’attrait pour les légendes mettent de nouveau Chrétien de Troyes à l’honneur. Il est aujourd’hui le grand auteur du Moyen-Âge, un classique de la littérature française.

lescoursjulien.com

Page Facebook: CoursJulien

Twitter:@lescoursjulien

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire