JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.

citation célèbre: Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément, Boileau, l’Art poétique, 1674.

 

lescoursjulien.com

Citation célèbre : Ce que l’on conçoit bien, s’énonce clairement.

Et les mots pour le dire arrivent aisément.

« Ce que l’on conçoit bien s’énonce clairement. Et les mots pour le dire arrivent aisément », Nicolas Boileau, L’Art Poétique, 1674.

Boileau à travers son ouvrage L’Art poétique fixe les règles du classicisme, du bon goût, de l’écriture classique poétique. Il s’inspire des Anciens, surtout d’Aristote et de son œuvre La poétique.

Ainsi, des concepts tels que la bienséance, le fait de ne pas choquer le lecteur ou le spectateur, la vraisemblance, le fait d’immerger le lecteur ou spectateur dans l’action, ont été posés par Boileau.

Il mettait aussi en avant la brièveté de l’exposition, de l’introduction dans une œuvre. Cette citation s’inscrit dans la même tendance. Il met à l’honneur la clarté, la simplicité du propos, ainsi que le fait que les mots viennent naturellement pour exprimer sa pensée.

Cette citation traduit beaucoup des canons de l’écriture en Français. En effet, depuis Boileau, la langue supporte mal les répétitions, ou les phrases longues, alambiquées. De plus, les étapes, le plan d’une pensée dans un texte doit être facilement perceptible.

Il convient de noter encore la pertinence du propos sur l’action première de l’écriture qu’est la pensée. Sans une idée claire, limpide, assurée, l’écrit, qui n’est qu’un intermédiaire de la pensée, ne pourra être compréhensible. Penser correctement permet de bien écrire, et non l’inverse.

Enfin, la citation elle-même porte cette aspiration, ce conseil. Ces deux vers se répondent en rythme binaire : premier temps : « Ce que l’on conçoit bien », puis « s’énonce clairement ». Le deuxième vers suit la même ligne : « Et les mots pour le dire », notons le connecteur logique « et », « arrivent aisément ». La césure à l’hémistiche de l’alexandrin est dans les deux cas parfaitement respecté, et le parallélisme de construction ajoute à la fluidité du discours.

Remarquons que les mots employés sont facilement compréhensibles et parfaitement articulés.

lescoursjulien.com

lescoursjulien@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *